2022-10-05T16:24:36Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/actualites/sports/NRMV/nrmv800.jpg

Actualités Publié le 05 octobre 2022

Une nouvelle salle mais des ambitions intactes pour le NRMV

Le Nantes Rezé Métropole Volley a réalisé un départ canon en s'imposant largement contre Paris en ouverture du championnat samedi 1er octobre. Toujours emmenés par Hubert Henno, les Boys nourrissent de grandes ambitions pour 2022-2023.

Le NRMV avait raté les play-offs l'an passé. © NRMV
Le NRMV avait raté les play-offs l'an passé. © NRMV

Une très large victoire, de l'ambiance et du tempérament. Après la belle victoire (3 sets à 0) contre Paris samedi 1er octobre, Dominique Amans est un homme heureux : « On ne pouvait pas mieux commencer ». Pour le manager général du Nantes Rezé Métropole Volley (NRMV), cette victoire est la suite logique d'une préparation bien menée, laissant penser que la saison qui s'annonce sera plus aboutie que la précédente. 

D'abord parce que l'équipe du NRMV a raté de justesse les play-offs (top 8 de la ligue A) l'an passé. Le manager en tire de la frustration - « On n'accède pas aux play-offs pour un point. On pourrait se rappeler qu'avec les matchs non joués à cause du Covid il y a eu un calcul de points qui nous dessert sûrement, mais bon c'est le règlement, ça ne sert à rien de revenir dessus » - mais aussi des enseignements : « On avait la réputation d'être des coupeurs de tête, on bat le champion de France chez lui. Mais on a perdu des matchs contre des équipes à notre niveau et on a vu que certains joueurs n'ont pas été à la hauteur sur ces matchs ».

Hubert Henno, homme essentiel

Pour corriger le tir, la direction du club a décidé de renouveler une petite moitié de l'équipe, notamment à plusieurs postes clés. Mais l'ensemble de ces recrues a déjà joué dans le championnat de France, gage d'une bonne adaptation. Et l'équipe conserve l'homme essentiel de son projet sportif, à savoir son entraîneur et ancien international Hubert Henno, « un entraîneur réputé et très exigeant, qui a été le meilleur joueur du monde à son poste » décrit Dominique Amans. De quoi se fixer des ambitions élevées : « Tout autre résultat qu'un accès aux play-offs serait considéré comme une grosse contreperformance. »

Thierry Rose, le président du NRVM, confirme et ajoute  : « On souhaite continuer notre travail de formation en intégrant de jeunes joueurs à l'équipe, on a par exemple deux jeunes de l'équipe de France U20 qui seront intégrés à l'équipe première, et on va chercher à réussir l'exploitation promotionnelle et commerciale de la salle sportive métropolitaine, en continuant notre politique de sport spectacle. » Le manager général promet un style de jeu offensif : « On a une équipe de joueurs qui sont talentueux et qui ne laisse pas indifférents. On a trois joueurs sud-américains, le public va voir que la « grinta » n'est pas un mythe, ce sont des guerriers sur le terrain. »

Un spectacle qui se déroulera à domicile à la Trocardière, à Rezé, la salle de 4 200 places que le Nantes Rezé Métropole Volley a rejoint cet été. Rien de moins que « la plus belle salle de volley de France » aux yeux de Dominique Amans. « La qualité technique de la salle sportive métropolitaine en fait un choix logique pour les diffuseurs. Bein sport nous a déjà sollicités pour deux retransmissions de match, à commencer par celui du 2 novembre contre l'ancien champion de France Montpellier », se félicite Thierry Rose.

À noter

Calendrier et billetterie en ligne sur nrmv.fr