2022-10-10T16:41:31Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/actualites/culture-loisirs-patrimoine/angers-nantes-opera/annonce%20faite%20a%20marie/AMARIE_1601_DPERRIN_800.jpg

Actualités - Mis à jour le 10 octobre 2022

L’Annonce faite à Marie, un opéra novateur à Nantes

Le théâtre Graslin accueille du 9 au 14 octobre 2022 quatre représentations de cette création mondiale, portée par Angers Nantes Opéra et adaptée d’une pièce de Paul Claudel.

La saison d’Angers Nantes Opéra s’ouvre avec une création mondiale signée du compositeur Philippe Leroux, sur un livret de Raphaèle Fleury et une mise en scène de Célie Pauthe © Delphine Perrin.
La saison d’Angers Nantes Opéra s’ouvre avec une création mondiale signée du compositeur Philippe Leroux, sur un livret de Raphaèle Fleury et une mise en scène de Célie Pauthe © Delphine Perrin.

« On n’est pas là pour faire du néo-Puccini, mais pour ressentir une nouvelle émotion, une expérience sensorielle… On laisse notre marque dans le grand répertoire de l’opéra ! » L’avertissement est de Marc Scoffoni, artiste lyrique associé à Angers Nantes Opéra (ANO) et l’un des trois rôles masculins de L’Annonce faite à Marie. C’est en effet une œuvre très novatrice qui ouvre la saison 2022-2023 : une création mondiale, fruit d’une commande d’Alain Surrans au compositeur Philippe Leroux, et coproduite avec l'Opéra de Rennes et l'Ircam.

« C’est un projet sur lequel on s’est lancé il y a près de quatre ans, presque au moment où je suis arrivé à ANO, explique le directeur de la maison lyrique. L’ambition était de faire chaque année une création. J’ai contacté Philippe Leroux, qui m’a dit qu’il commençait à s’intéresser à l'opéra, et j’ai sauté sur l’occasion. » Le prolifique compositeur – il a signé près de quatre-vingts œuvres – a jeté son dévolu sur L’Annonce faite à Marie. Décrite par Paul Claudel (1868 - 1955) comme un « drame de la possession d’une âme par le surnaturel », cette pièce revisite la figure de la Vierge. Philippe Leroux y voit « un texte qui possède un véritable intérêt dramaturgique, une grande qualité d’écriture, et qui traite des passions humaines en même temps qu’il porte un contenu métaphysique ».

« Une vraie atmosphère »

La partition, résolument contemporaine, utilise la voix sous toutes ses formes : chantée, bruitée, parlée, chuchotée, associée à des traitements électroniques. « C’est un opéra qui tient compte des innovations des langages musicaux des dernières décennies, tout en conservant ce qui fait l’unicité du genre », explique Philippe Leroux, qui a souhaité « trouver un juste mélange entre langage concret et abstraction ».

Le compositeur a pu s’appuyer sur le savoir-faire de l’Ircam, l’Institut de recherche et coordination acoustique/musique fondé par Pierre Boulez. « Il y a de la musique assistée par ordinateur, un traitement original de la guitare électrique et des instruments… On crée une vraie atmosphère », s’enthousiasme Marc Scoffoni. L’une des innovations les plus surprenantes est l’utilisation de la voix de Paul Claudel, « re-créée » par les techniciens du son. « Ils ont repris des enregistrements d’interviews des années 1940 et 50 et synthétisé sa voix, explique Alain Surrans. Le dramaturge interviendra ainsi dans le spectacle pour dire certains vers de la pièce. »

La vie de Claudel est aussi en filigrane de la mise en scène, signée Céline Pauthe, qui y injecte des images tournées dans des lieux où le dramaturge et sa sœur Camille ont passé leur enfance. À noter enfin que le livret de L’Annonce faite à Marie est de Raphaèle Fleury, qui signe ici sa seconde adaptation du théâtre claudélien.

Infos et billetterie sur le site d’Angers Nantes Opéra