2022-08-02T16:37:45Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/actualites/culture-loisirs-patrimoine/%c3%a9v%c3%a9nements%20loisirs/terrain%20aventure/terrain-aventure800.jpg

Actualités Publié le 02 août 2022

Aux Dervallières, l’aventure en bas de chez soi

Nés au Danemark en 1943, les terrains d’aventure fleurissent dans la métropole grâce aux CEMEA Pays de la Loire. L’association d’éducation populaire a aménagé un nouvel espace d’expérimentation estival au cœur des Dervallières.  

Les CEMEA ont installé un nouveau terrain d’aventure aux Dervallières avec, comme principes, la liberté d’accès et l’accueil inconditionnel. ©  Céline Jacq
Les CEMEA ont installé un nouveau terrain d’aventure aux Dervallières avec, comme principes, la liberté d’accès et l’accueil inconditionnel. © Céline Jacq

« Ici, on s’éclate grave ! » Kahila et Cassandre, 9 ans, viennent en voisines depuis l’ouverture du terrain d’aventure le 5 juillet. Les deux amies ont passé leurs permis « visseuse, scie et marteau », avant de se lancer dans la construction de restaurants en palettes. Le menu est déjà affiché : « Soupes marocaines, algériennes et françaises » chez Cassandre et « glaces et boissons fraîches » chez Kahila qui a aussi entrepris d’ouvrir « un spa » avec des objets de récupération. « Je viens tout le temps sauf quand je vais à la plage et honnêtement je préfère être ici », témoigne avec enthousiasme l’apprentie bricoleuse. « On apprend plein de choses », ajoute Cassandre. Les constructions sont édifiées sous l’œil attentif des salariés et bénévoles des CEMEA (Centres d'entraînement aux méthodes d'éducation active) présents du mardi au samedi de 14h à 19h. 

« Des activités libres » 

Depuis plusieurs années, l’association d’éducation populaire remet au goût du jour ces espaces d’expérimentation apparus au Danemark en 1943. « L’architecte Theodor Sørensen a observé des enfants jouant dans les décombres de l’après-guerre, la question de la récupération des matériaux rencontrait le besoin de jeu des enfants, indique Tom Fimbel, coordinateur du terrain d’aventure des Dervallières. Le concept a ensuite essaimé en Allemagne et en Angleterre. En France, il y a eu une grande période des terrains d’aventure dans les années 1970-1980. » Les aînés nantais se souviennent peut-être de la META (Maison de l’enfance et des terrains d’aventure) de Bellevue. 

Après la création en 2021 d’un terrain d’aventure permanent à Orvault Plaisance et d’un terrain estival au Clos Toreau, les CEMEA s’installent pour la première fois aux Dervallières. « Le projet porte plusieurs principes : la gratuité, la liberté d’accès - on peut venir et repartir quand on le souhaite - et l’accueil inconditionnel. C’est aussi la liberté dans les activités. L’équipe ne propose pas d’animations, elle est à l’écoute des besoins de chacun. C’est un espace qu’on investit ensemble pour construire mais aussi simplement jouer ou se reposer. » Un deuxième terrain d’aventure a ouvert cet été à Nantes Nord en partenariat avec l’association Casse ta routine. 

À noter

Terrain d’aventure des Dervallières, à l’angle des rues Louis-Le-Nain et Claude-Lorrain.
Ouvert jusqu’au 31 août. Présence de l’équipe du mardi au jeudi de 14h à 19h. 
Plus d’infos sur le site des CEMEA