2023-11-30T11:02:14Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/actualites/logement-urbanisme/hlm%20internet%20solidaire/Internet-solidaire-djamel-millet-port-boyer2.jpg

Une offre d’internet solidaire pour 1 000 logements sociaux

Actualités - Mis à jour le 30 novembre 2023

Début 2024, les habitants du quartier de Port-Boyer, à Nantes, pourront bénéficier d’une offre internet haut débit à petit prix. L’expérimentation, menée par Nantes Métropole et Métropole Habitat, vise un double objectif : défendre leur pouvoir d’achat et à lutter contre la fracture numérique.

 

Djamel Millet, habitant du 79, rue du Port-Boyer, fait partie des 200 foyers qui ont testé l’offre d’internet solidaire en 2022, avant son déploiement plus large. « Je re-signe sans problème ! ». © Rodolphe Delaroque pour Nantes Métropole
Djamel Millet, habitant du 79, rue du Port-Boyer, fait partie des 200 foyers qui ont testé l’offre d’internet solidaire en 2022, avant son déploiement plus large. « Je re-signe sans problème ! ». © Rodolphe Delaroque pour Nantes Métropole

Une connexion à partir de 2,90 € par mois ? C’est la nouvelle offre d’internet solidaire qui sera déployée par Nantes Métropole et Nantes Métropole Habitat à partir de début 2024 auprès de 1 000 foyers vivant dans les logements sociaux du quartier de Port-Boyer, à Nantes.

À ce tarif, bien en-dessous des prix du marché, « les locataires auront accès à une offre d’internet haut débit de 10 méga, comprenant une ligne téléphonique fixe, incluant sans surcoût les appels vers les services d’urgence et les services administratifs essentiels, ainsi que les 27 chaînes gratuites de télévision de la TNT », détaille Francky Trichet, vice-président de Nantes Métropole en charge de l’innovation et du numérique, qui a annoncé la mesure à l’occasion du 83e congrès HLM réuni à Nantes du 3 au 5 octobre. « Le pouvoir d’achat est en berne, on doit apporter des solutions concrètes pour aider les plus fragiles et lutter contre la fracture numérique », souligne l’élu. Selon une enquête TMO réalisée en juin 2023 auprès de 2 000 personnes, 8 % des habitants de la métropole nantaise se déclarent en difficultés face au numérique, ce taux monte à 12 % dans les quartiers prioritaires de la ville. Parmi ces derniers, 21 % ne possèdent pas de connexion à domicile en raison du coût de l’abonnement.

Cette offre, au plus près des besoins des locataires, apporte une solution concrète pour améliorer leur pouvoir d’achat et lutter contre la fracture numérique.

Francky Trichet, vice-président de Nantes Métropole en charge de l’innovation et du numérique

Un forfait et un accompagnement

Pour lutter contre cette fracture, l’offre d’Internet solidaire - développée par Qoontoo, un fournisseur d’accès et de services connectés basé à Nantes et à Angers, en partenariat avec l’Union sociale de l’habitat (USH) Pays de la Loire et le soutien financier de la Banque des territoires - inclut la fourniture d’une boxe de dernière génération, le prêt d’un ordinateur si besoin, ainsi qu’un accompagnement aux usages  d’Internet. Ces cours de prise en main seront proposés, en proximité, par des associations  du quartier : la Maison du libre, Projets solidaires dans la cité et le centre socioculturel Accoord. « Aujourd’hui, une connexion internet est indispensable au quotidien, pour trouver un emploi, effectuer ses démarches administratives, s’informer, se cultiver, échanger avec sa famille…, rappelle François Prochasson, vice-président de Nantes Métropole et conseiller municipal en charge du logement social et du droit au logement. C’est un service fondamental, au même titre que l’accès à l’eau ou à l’électricité. Il y a un enjeu de société à apprendre à bien l’utiliser ».

« J’ai testé et je re-signe sans problème »

Une première expérimentation, entièrement gratuite pour les locataires, a été menée en 2022 auprès de 200 foyers des quartiers de Port-Boyer (116 logements Nantes Métropole Habitat) et la Cholière à Orvault (80 logements d’Atlantique Habitations).  Face au succès et aux retours positifs des habitantes et habitants, Nantes Métropole Habitat a décidé d’élargir le test : pendant 18 mois à partir de début 2024, 7 tours supplémentaires de ce quartier du nord-est de Nantes, soit 1 000 logements au total, bénéficieront de cette offre à bas prix mais à haut débit (10 Mbits/s). Atlantique Habitations prolonge de son côté l’expérimentation dans un format identique à Orvault. « Nous allons travailler à un déploiement plus large à Saint-Herblain, et dans un deuxième temps à Rezé », annonce son directeur général, Vincent Biraud.

« J’ai testé et je re-signe sans problème, témoigne Djamel Millet, habitant du 79, rue du Port-Boyer. La box est beaucoup plus performante que celle de mon ancien opérateur. Ma fille peut se connecter sans problème depuis sa chambre pour consulter à E-Lyco (ndlr, le portail numérique des lycées et collèges) ou regarder une vidéo, alors qu’avec mon ancien forfait à 29,90€/mois, le réseau ne fonctionnait que dans le salon. »

« La solution technique proposée par Qoontoo est fiable, confirme Francky Trichet,  elle couvre la plupart des besoins quotidiens d’Internet : effectuer ses démarches en ligne, traiter ses mails, surfer sur internet, consulter les réseaux sociaux ou visionner  des films et vidéos en qualité standard ». Les trois quarts des locataires testeurs l’ont approuvée, souligne Lénaïck Le Roch, cheffe de projet à la direction Politique de la ville et cadre de vie chez NMH. Seul bémol : « ceux qui ont besoin d’un débit plus important auraient souhaité un forfait plus large, avec plus de services ». Le message a été entendu : au-delà de l’offre collective à 2,90 € mises en place à partir de 2024, les locataires du Port-Boyer pourront souscrire à des options à des tarifs abordables directement auprès de l’opérateur, comme par exemple une offre de chaînes plus large ou des forfaits de téléphonie mobile.

Un tremplin vers un déploiement en France

L’infrastructure mise en place par Qoontoo permet par ailleurs de dématérialiser la communication entre le bailleur social et ses locataires. « Nos équipes de R&D travaillent à développer d’autres services, comme une réseau social pour favoriser les échanges dans les résidences, une application d’aide au maintien à domicile ou encore une application pour optimiser la consommation d’eau et d’électricité dans son appartement », détaille Fabrice Bellois, directeur de Qoontoo, ravi du partenariat scellé à Nantes. « Ce projet est un tremplin pour transformer l’essai sur l’ensemble du territoire français », assure-t-il. Du côté de Nantes Métropole, la volonté est claire : « Nous souhaitons demain déployer cette offre plus largement dans les quartiers prioritaires de la ville », rappelle François Prochasson.

Les associations de représentants de locataires adhèrent au projet. Mercredi 4 octobre, la CLCV, la CGT, CGL, la CNL, l’Afoc44 et la CSF ont signé un accord collectif pour lancer le déploiement de l’internet solidaire sur l’ensemble des immeubles du Port-Boyer.

Aujourd’hui, tout est de plus en plus dématérialisé. Pour payer son électricité, son loyer, ses impôts, la cantine, il faut passer par Internet. Les familles ne peuvent plus s’en passer, et un forfait Internet coûte cher, entre 30 et 50 €/mois ». Cette offre à petit prixva réduire les frais et faciliter la vie des familles.

Fari Halimi, représentante des locataires de Nantes Métropole Habitat

Alimentation, mobilité, santé : l’offre de services s’étoffe dans le parc social

Loger. C’est la mission première des bailleurs sociaux, mais pas la seule. Depuis plusieurs années, la palette de services proposés aux locataires du parc social s’étoffe. Outre l’abonnement internet à 2,90€ par mois, Nantes Métropole Habitat multiplie les dispositifs pour accompagner ses locataires : fonds d’aide pour les locataires en difficulté pour payer leur loyer, mise à disposition de 40 jardins potagers partagés au pied des immeubles, soutien financier à la vente de produits bio à petits prix via le réseau VRAC… « Dans un contexte difficile en raison de la hausse des prix, l’enjeu n° 1 est d’améliorer la qualité de vie et défendre le pouvoir d’achat des habitantes et des habitants », rappelle son président, Thomas Quéro. Les autres bailleurs sociaux de la métropole ne sont pas en reste. Au pied des résidences de CDC Habitat, depuis octobre 2022, l’association Le coup de main numérique accueille dans sa caravane E-tinér@nce des habitants qui souffrent « d’illectronisme » pour les aider dans leurs démarches en ligne. La Nantaise d’Habitations déploie de son côté la visio-assistance, via son Service Ecoute Locataire. Autre exemple : le service « Ecoute Santé », proposé par Harmonie Habitat pour apporter un soutien psychologique, informer les locataires sur leurs droits ou les orienter vers le bon professionnel. Ce bailleur mutualiste expérimente aussi, dans la résidence Symbiose, livrée en 2021 à Saint-Herblain, le prêt de vélo électrique ainsi qu’un service de conciergerie, avec notamment des casiers connectés pour recevoir et expédier ses colis.

Notre dossier sur le logement dans la métropole